Les Amis du Père Nectar



La Naissance de la Capsule Congé !

Dans les cinquante années de la Fête des Vins de Chalonnes-sur-Loire, 1968 fut une année particulière de contestation au sein de la viticulture angevine. A l'époque où le tourisme favorisait de plus en plus de déplacements, où la vente directe à la cave se développait ainsi que l'ouverture de caveaux de dégustation, qui se souvient, sinon les anciens viticulteurs, du temps où il fallait faire patienter le client, après l'achat de son vin, entre vingt minutes et plus d'une heure, selon l'éloignement de l'exploitation pour se rendre au bureau des contributions indirectes " la Régie " de commune fermée samedi, dimanche et jours fériés, pour retirer et payer la redevance du droit de circulation ?

C'est à partir de la Fête des Vins de Chalonnes, pour défendre la mise en place de la capsule congé, que Mr Georges Belliard, alors vice-président, constitua un groupe de viticulteurs dans lequel j'étais le plus jeune, avec 42 ans de moins sur les épaules.
Aidés de la Fédération Viticole, nous pensions qu'il fallait mieux dialoguer avec l'Administration pour trouver une solution, plutôt que de poursuivre un métier dans l'illégalité.
Nous avons fait de nombreux allers-retours à l'Hôtel des Finances, situé place du Ralliement à Angers.

N'ayant rien obtenu, après plus d'un an de négociation, Mr Georges Belliard, homme de caractère et toujours vice-président de la 9e Fête des Vins 1968, manifesta son mécontentement et fit supprimer l'inauguration par Mr le Ministre de la Santé : Mr JEAN FOYER ; Mr Bernier, Président, décide alors une réunion de crise à la Mairie de Chalonnes. Avec la garde d'une compagnie de C.R.S. basée au Grand Bras sur les bords de la Loire, Mr le Ministre Foyer, après hésitation, décide de venir soutenir notre cause.
C'était mal connaître des vignerons qui possèdent le meilleur remède contre les colères : LE VIN qui, pris avec modération, adoucit les mœurs, crée de la convivialité et devient un élixir de conciliation.

Par la suite, des pourparlers ont continué avec ténacité car l'Administration considérait surtout le côté frondeur de tout bon français. Ainsi, pour l'anecdote, avant d'obtenir l'accord de la mise en place de la capsule congé, le responsable de l'Administration me dit : " Vous êtes jeune, pas encore contaminé par la fraude ! " Et alors de lui répondre : " Si vous ne faites rien, ce sera vous et votre administration qui serez responsables de faire des viticulteurs " fraudeurs " !

La mise en place de la capsule congé a été établie par la Fédération Viticole de M. et L. aidée pour la gestion et la distribution par le Syndicat des Vignerons indépendants en SEPTEMBE 1968 et généralisée en France en 1970.

Edito de Jean-Paul FROUIN
Membre de l'U.P.G.V. - Ancien Viticulteur de Saint Lambert du Lattay
Responsable de la Collégiale " Les Amis du Père Nectar "

Vous êtes ici : www.fetedesvins-anjou.fr/ Accueil / Les Amis du Père Nectar

Suivez nous